Un récit de Jacques Chantereau

Le 15 octobre 1987, Le président Thomas Sankara, dirigeant révolutionnaire du Burkina Faso, était abattu dans le périmètre du Conseil de l’Entente. Nous étions aux premières loges car notre maison se situait à environ 200 m du lieu de l’attentat. A proximité, se trouvait également la maison de Robert Nicou, le directeur de l’agence régionale du Cirad où je travaillais. Tous deux, nous habitions dans la zone de sécurité de la présidence car Thomas Sankara s’était établi dans notre voisinage, au Conseil de l’Entente. La radio-télévision nationale nous avoisinait. Cela présentait des inconvénients. Pour rentrer chez nous, nous devions nous présenter à des postes de garde. En revanche, les pannes d’électricité étaient rares et rapidement résolues. De plus, nous n’avions pas à craindre les voleurs. Les bureaux du Cirad était, eux, situés à environ 2 km de nos habitations. Stiklo konstrukcijos, pertvaros, turėklai, grindys, stikliniai stogeliai, sulankstomos durys, berėmis terasų stiklinimas gera kaina https://www.beremisstiklas.lt/terasos-ir-stogeliai/

Pour lire la suite de l'article, cliquer sur l'image ci-dessous

photo8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ajouter un Commentaire

Enregistrer