Présentation d’ouvrage par Nicole Pons

 

les cacaoyers de guyane

 Les cacaoyers de Guyane

Philippe Lachenaud (coordinateur)

    

Biotope éditions

Collection Science & Découverte - PNRG

 déc. 2019, 48 p.

 

 

 

Il existe dans le sud-est de la Guyane un groupe génétique particulier de cacaoyers dénommé « Guiana », qui n’est connu que de cette région et de celle du Rio Jari au Brésil. Depuis 1978 le Cirad (à l’époque IFCC, puis IRCC) s’est fixé comme objectif l’étude des cacaoyers de Guyane, en particulier la prospection, la collecte et la sauvegarde des cacaoyers spontanés dont les populations, d’accès difficile, sont situées en zone protégée.

Notre collègue, Philippe Jouve, vient de publier l’ouvrage Souvenirs d’un chasseur – Le sanglier rêvé et autres histoires. Dans la même veine que les écrits sur la chasse de Marcel Pagnol, Tourgueniev ou Jim Fergus, les récits de ses aventures cynégétiques en France comme à l’étranger nous convainquent très agréablement que la chasse est une activité sans égale pour découvrir la nature, goûter la complicité des chiens et vivre des rencontres humaines assez surprenantes. Au cours de la lecture, la délivrance régulière de recettes de gibier donne une saveur supplémentaire au livre. Par ailleurs, ces récits sont complétés par une réflexion sur la pérennité et l’ubiquité de cette occupation humaine qu’est la chasse et ses relations avec le bonheur.

image livre chasse JouveOn peut se procurer l’ouvrage auprès de l'éditeur (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), chez Sauramps, la Fnac et dans toutes les bonnes librairies. Par ailleurs, pour les proches du Cirad, des exemplaires sont en dépôt à la Librairie Presse de la Roqueturière, 467 Rue de la Roqueturière, 34090 Montpellier.

 

 Cliquer sur l’image pour mieux découvrir le livre :

 

 

   

Les éditions Sydney Laurent,  136 pages

Date de parution : mars 2020

 
Gérard Haddad 
Rocher 
1 septembre 2021 
Littérature générale
  

À propos

Alors que la maladie d'Alzheimer de sa femme Antonietta progresse, Gérard Haddad prend la plume pour écrire à celle qui ne parle déjà plus. Ces lettres retracent la lente progression de la maladie : d'abord le déni, puis la lutte, les traitements et l'espoir de revivre « comme avant », puis les rechutes et l'entrée à l'Ehpad, peu avant l'épidémie de Covid et l'absolue solitude qu'elle impose pendant plusieurs longs mois. Étrangement, du creuset de la maladie émerge un nouvel amour, triomphant de tous les malentendus des années de vie partagées. Les souvenirs des moments de grâce affluent alors, et chaque instant de vie à partager encore prend une intensité et une profondeur insoupçonnée.

 

 Petit rappel sur Gérard Haddad, notre collégue de l'Adac

Gérard Haddad, anciennement agronome du riz en Casamance à l’Irat, à Séfa de 1965 à 1967 puis à Djibelor de 1967 à 1969, est devenu ensuite médecin-psychiatre reconnu. A ce titre, il a écrit de nombreux ouvrages dont un petit essai sur le rapport entre agronomie et psychanalyse Tripalium, Ed François Bourin que nous avons présenté sur notre site (en mode enregistré). Il collabore aussi au magazine bimestriel La Revue qui publie des analyses politiques, économiques, scientifiques et culturelles avec un intérêt particulier à l’Afrique et au Moyen-Orient. Marquant sa fidélité à sa première vie professionnelle, Gérard Haddad a, dans le numéro 76 de mars-avril 2018, rédigé un article élogieux sur la somme monumentale de René Tourte « Histoire de la recherche agricole en Afrique tropicale francophone. 

 

Présentation d’ouvrage par Robert Schilling

 

Qui m'a tenu la main

Qui m’a tenu la main le jour de mon certificat d’études

Récit d’un témoin du monde paysan et de la foi

 

Francis Ganry

 

 

 

 

Saint-Léger éditions

Septembre 2019, 243 pages

 

Notre collègue Francis Ganry nous fait le récit de l’histoire de sa famille et de son enfance dans la Charente rurale des années 50.

Présentation d’ouvrage par Jacques Chantereau

 

Lanly JP  premieredecouverture livre

Vivre et travailler au Maghreb

Regards croisés

 

Jean-Paul Lanly et Abdelhamid Khaldi

 

 

 

L’Harmattan

Mars 2019, 478 p.

 

Le livre Vivre et travailler en forêt au Maghreb vient à la suite d’un précédent ouvrage Vivre et travailler en forêts tropicales publié en 2016, déjà chez l’Harmattan.

Je l’ai vu à sa naissance ; il était tout petit. À peine un filet d’eau dont j’aurais pu doubler le volume en vidant ma gourde.
Sans un bruit l’eau sourdait, tranquille, entre trois brins d’herbes sous l’œil amusé d’une libellule bleue et d’un scarabée joueur.
C’était dans le pays où Stanley rencontra le docteur Livingstone, sur les bords du lac Tanganyika.

Grâce à l'Irat, en 1975, j'ai eu la chance de bénéficier d'une année sabbatique dans une Université américaine, au titre de Visiting scientist, pour me perfectionner dans les domaines de la physique-chimie, de la physique des sols et de la minéralogie, qui au départ devait de dérouler en Caroline du Nord chez le Pr Pedro Sanchez, que j'avais rencontré par ailleurs.