roisin

C'est avec tristesse, que nous vous informons du décès, le 27 septembre 2022, de notre collègue, Yves Roisin, à l’âge de 99 ans : il était le doyen de l'Adac.

Né en 1923, il fait ses études primaires et secondaires à Paris, de 1929 à 1941, puis il entre à l’Ecole supérieure d’Agriculture et de Viticulture d’Angers, et il effectue ensuite plusieurs stages agricoles de formation professionnelle dans le Calvados.

En 1942 il est embauché à la Société agricole de prévoyance Aïn Bessem en Algérie comme agent technique agricole, pour être moniteur de culture à la section motoculture.

Yves Roisin s'était engagé en 1944 dans l’armée (2e Bataillon de Choc dans le régiment France Libre). Son gendre (et ancien du Cirad), Henri Reneaud, nous a communiqué une photo de lui, militaire. Puis il s’est engagé dans l’armée de l’Extrême-Orient (Japon) dans le CEFEO = Corps expéditionnaire français d’Extrême-Orient. Il a reçu de nombreuses décorations militaires et civiles au cours de cette période dont la croix de guerre et la médaille commémorative de la guerre 1939-1945, la médaille coloniale d’Extrême-Orient, la médaille des blessés de guerre.

A partir de 1948, il travaille comme stagiaire agricole en Tunisie au domaine de Montarnaud de la société Texa, une exploitation de plus 6000 ha de céréales, cultures fruitières et maraîchères. Puis il revient en Algérie.

De retour d’Algérie à Paris en 1954, pendant une courte période de chômage technique, il accepte des contrats dans le secteur des assurances.

De 1956 à 1960, il est recruté par la Mission d’aménagement du fleuve Sénégal, à Saint-Louis du Sénégal comme technicien de l’agriculture pour tous les travaux ressortissants des techniques de l’agronomie.

En 1961, après l’indépendance du Sénégal, la partie agronomique de la MAS est transférée à l’Irat – qui vient d’être créé en 1960 – avec le personnel d’encadrement dont il fait partie, ainsi que tout le personnel local, le matériel, et les stations de Richard-Toll, Guédé et Delta du Sénégal. Il est embauché comme assistant de recherches et travaillera au Sénégal pendant 8 ans.

En 1968, il quitte le Sénégal pour être affecté à Paris et à Nogent, comme assistant administratif, toujours pour l’Irat. En 1974, avec la décentralisation des services administratifs à Montpellier, il assure la gestion des personnels de l’Irat décentralisés à Montpellier, ainsi que des ingénieurs et agents affectés outre-mer, de passage à Paris, jusqu’à son départ à la retraite en mars 1990. A tous ceux qui l'ont connu, à l’Irat puis au Cirad, il laisse le souvenir d'un homme optimiste, chaleureux et sympathique.

Yves Roisin était chevalier de la légion d'honneur.


Proverbes Wolof