Editorial mai 2021

Editorial mai 2021

Parmi les impacts sociaux négatifs que la pandémie occasionne, Il y a la mise à mal des associations. C’est le cas pour l’Adac qui ne peut assurer normalement les liens personnels et affectifs entre ses adhérents alors que la pandémie nous a touchés ou nous touche encore plus ou moins directement. Les derniers mois ont notamment vu plusieurs collègues nous quitter quand l’accompagnement pour leur dernier voyage s’est fait dans des conditions désolantes pour leurs proches et leurs amis. L’Adac témoigne à leurs familles son soutien et veille à leur mémoire par les témoignages publiés dans notre site ou édités dans cette lettre. Cependant, les motifs laissant espérer une amélioration de la situation se précisent. La vaccination progresse et j’espère que vous en bénéficiez. Les mesures de confinement aussi s’allègent. Nous comptons pouvoir prochainement réactiver nos activités en « présentiel », mot que la crise nous a fait découvrir. Cette espérance est portée par un nouveau bureau dont l’élection s’est faite au mois de janvier 2021, dans le cadre d’une AG dont nous vous rendons compte ici. Par ailleurs, toujours en janvier, j’ai signé pour l’Adac une nouvelle convention de partenariat avec le Cirad qui va connaître prochainement une nouvelle présidence. Je note enfin une reprise dynamique des adhésions qui nous rapproche du niveau atteint en 2019. C’est donc dans un cadre qui évolue que les conditions d’un fonctionnement se rétablissent progressivement. Avec votre concours, nous nous tenons prêts pour ce qui sera un nouveau départ. 

Le président

Jacques Chantereau


You have no rights to post comments