Cartes et atlas du Cirad à découvrir par la géovisualisation

Note de synthèse rédigée à partir de l’article :

https://publications-prairial.fr/arabesques

Au départ, des fonds cartographiques en déshérence

La richesse, la diversité et l’ancienneté des fonds cartographiques du Cirad en font une ressource scientifique et patrimoniale unique. Les cartes produites couvrent, sur une période allant de 1954 à nos jours, de nombreuses régions du Sud (Afrique, Amérique latine, Caraïbes, Asie du Sud-Est) et des thématiques d’intérêt pour l’histoire des espaces naturels et cultivés (cartes des sols, paysages, forêts naturelles, plantations forestières, plantes sauvages ou cultivées, ressources pastorales…).

Cependant, certains fonds étaient tombés dans l’oubli au fil de départs en retraite, de déménagements, ou de changements d’équipes. À la faveur de plans d’aménagement immobilier, certaines collections anciennes ont été mises au jour et inventoriées. Mais, faute de temps et de ressources dédiées, les fonds révélés n’étaient pas traités et continuaient à se détériorer.

 

Une ambition, redonner vie aux cartes par le numérique

En 2017, l’évolution de la base des publications du Cirad Agritrop en une archive ouverte et la numérisation des productions scientifiques institutionnelles ont amené la Dist à s’emparer de la gestion des documents cartographiques anciens. L’objectif était de redonner vie à cette ressource originale et d’amener les scientifiques à la redécouvrir grâce à la numérisation et aux outils de représentation en ligne.

Entre 2018 et 2019, sa délégation à l’information scientifique et technique (Dist) a mené une opération de collecte et de numérisation de documents cartographiques auprès des équipes de recherche de l’établissement. Alors qu’en 2009 la production cartographique du Cirad référencée était de 478 cartes papier, en 2019 elle atteignait 1091 documents dont 955 numérisés et 460 identifiés par un DOI (Digital Object Identifier, identifiant unique pour les ressources électroniques (articles de périodique, ouvrages, chapitres d’ouvrages...) qui permet de repérer la version complète d'un document de différentes façons).

Parmi les cartes collectées, seules ont été exploitées celles issues des travaux de recherche du Cirad, produites ou coproduites avec des institutions partenaires. Les cartes éditées par le Cirad et dont le Cirad détenait les droits d’exploitation ont été distinguées des cartes coéditées. Pour ces dernières, contact a été pris avec le coéditeur détenteur des droits d’exploitation afin d’obtenir l’autorisation de les numériser et de les diffuser gratuitement via Agritrop. Un circuit de traitement a été mis en place et les étapes ont été coordonnées dans un souci de préservation du matériel collecté. Le recrutement pendant une année d’un professionnel de l’information géographique a facilité l’opération et a contribué à sa réussite.

La numérisation a nécessité un équipement adapté (scanner à cartes relié à un ordinateur), pour lequel un guide d’utilisation a été rédigé. Des précautions d’usage ont été prises pour les cartes en mauvais état : enlèvement du vieux scotch, réduction des déchirures. Les cartes ont été numérisées en haute définition au format TIFF (4). Un script a été développé pour générer un deuxième fichier plus léger au format JPG, plus simple à télécharger pour les utilisateurs. Les fichiers TIFF et JPG ont été chargés sous Agritrop et liés aux notices bibliographiques des cartes, qui pour certaines existaient déjà, mais sans fichier associé. Le script s’exécute mensuellement sur toutes les nouvelles saisies de cartes.

Les cartes sont enregistrées selon le schéma de métadonnées de l’archive ouverte Agritrop, basé sur un format Dublin Core enrichi (avec titre, auteurs et leurs affiliations, année de publication, échelle, coordonnées), et selon les règles de catalogage d’Agritrop.

Le géoréférencement des cartes a été réalisé en utilisant quatre coordonnées géographiques – longitude Ouest (w), longitude Est (e), latitude Nord (n), latitude Sud (s), suivies chacune de sept caractères numériques pour les degrés, minutes et secondes. Ces coordonnées précisent la latitude et la longitude des deux points extrêmes de la carte, Nord-Ouest et Sud-Est. Elles sont indexées selon le plan de catégorisation Agris/Caris (5) et le thésaurus Agrovoc (6) de la FAO (7). L’indexation géographique de chaque carte est complétée avec les numéros et les noms de lieux représentatifs de la carte, issus de la base de données géographique Geonames (8).

Les notices et les fichiers images des cartes sont en accès public, mais leur utilisation est soumise à l’autorisation du Cirad. Afin d’identifier de façon univoque les cartes et de faciliter leur citation, un DOI a été attribué ou est en cours d’attribution, enregistré auprès du consortium international DataCitec (9).

Les documents numériques sont accessibles en géovisualisation via l’archive ouverte institutionnelle Agritrop (2) et la plateforme Navigae (3) du CNRS.                       

 

Comment consulter la maquette de visualisation

A partir du site internet du Cirad : http://www.cirad.fr                                              flecheCartesgéovisualisation

Sur la page d’accueil, cliquer sur Publications et ressources.                           flecheCartesgéovisualisation

Dans la liste qui s’ouvre, cliquer sur Ressources en IST.                                                       flecheCartesgéovisualisation

Dans Ressources en IST à droite dans la rubrique liens, cliquer sur Agritrop.                         flecheCartesgéovisualisation

Dans la page d’accueil d’Agritrop, cliquer à droite sur Géovisualisation des cartes et atlas – prototype

On accède alors à une carte interactive affichant la répartition de l’ensemble des cartes du Cirad numérisées et accessibles via l’archive ouverte. Cette carte interactive, à l’état de prototype, a été conçue avec ArcGIS (12), système d'information géographique (SIG). La géovisualisation qu’elle fournit permet d’accéder aux cartes du Cirad par pays, de les filtrer par thème, et d’afficher des graphiques de répartition par zone géographique et par thème.

Par ailleurs, toujours sur la page d’accueil d’Agritrop, l’onglet Listes de publications par sujets (10) permet d’accéder à la liste publique « Cartes et atlas du Cirad » qui regroupe les notices des cartes et atlas enregistrés. Chaque notice est affichée avec l’image d’une carte géographique qui permet de pointer la localisation de la carte référencée quand ses coordonnées géographiques sont connues. Cette image est produite à partir du service cartographique en libre accès OpenStreetMap (11).

 
Perspectives d’amélioration et d’extension du prototype
 
L’amélioration de ce prototype de visualisation vers une interface graphique plus fonctionnelle et ergonomique est un projet de la feuille de route 2019-2023 de la Dist (13).
De plus, une interconnexion sera établie entre le fonds cartographique d’Agritrop et celui de la bibliothèque numérique patrimoniale en agronomie tropicale, NumBA (14).
Dans l’archive ouverte Agritrop, pour une centaine de références de cartes, les cartes papier associées n’ont pu être localisées. Une recherche sera menée parmi les rapports scientifiques détenus dans les bibliothèques et dans les archives administratives du Cirad susceptibles de les contenir.
La collaboration avec le portail Navigae sera poursuivie et des mutualisations seront recherchées avec des plateformes géographiques comme CartoMundi (15) du groupement CollEX, ou OldMapsOnline (16) soutenue par le JISC (Joint Information Systems Committee), organisation à but non lucratif du Royaume-Uni. Cette large diffusion devrait faciliter la découverte internationale et la réutilisation du patrimoine cartographique du Cirad.
 
                                                                                                                                                                            Marie-Gabrielle Bodart