Yves Lozano

Notre collègue Yves Lozano, est décédé à Castelnau-le-Lez, le 23 avril 2020, à l'âge de 72 ans.

 

Né le 11 avril 1948, en Algérie à Aïn-Témouchent (Oranie), sa famille s’installe à Montpellier au retour de l’Algérie après 1960. Après l’obtention de son baccalauréat Mathématiques en 1966 il fera toutes ses études supérieures à Montpellier : de 1966 à1968, il suit au lycée Joffre les classes préparatoires aux grandes écoles ; en 1969, il obtient un certificat d’informatique au Cnam ; en 1972 son diplôme d’études approfondies en chimie organique et son diplôme d’ingénieur de l’ENSCM (Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier). Il poursuit sa formation à l’Institut de préparation aux affaires et soutient sa thèse de doctorat sur l’hydrogénation catalytique en phase hétérogène au laboratoire de chimie physique. Au cours de ses études, il sera employé comme stagiaire ingénieur à Fos-sur-Mer à la raffinerie Esso Standard, pour le contrôle et la mise au point de méthodes d’analyses utilisables au laboratoire. Il sera embauché dans une usine de produits phytosanitaires (filiale de l’Union Carbide), pour le contrôle de produits par chromatographie en phase gazeuse, la mise au point d’un microniseur de soufre, la formulation et le conditionnement de produits finis à base de produits phytopharmaceutiques (Aldicarbe).

Par la suite, il sera recruté comme ingénieur CNRS au laboratoire de chimie organique physique appliquée de l’ENSCM, en tant que responsable des techniques d’analyse en chimie organique.

En 1974, il sera recruté par le Gerdat à Montpellier, pour la création du laboratoire commun d’analyses organiques et biochimiques, chargé de l’acquisition du matériel analytique lourd et de la mise en œuvre de diverses techniques d’analyses nouvelles pour assurer le support et l’appui analytique à plusieurs programmes de recherche agronomiques des instituts de recherche de l’époque.

De 1977 à 1979, il sera le responsable scientifique d’une action concertée financée par la DGRST. De 1978 à 1980 il sera nommé expert auprès du ministère des Affaires étrangères pour établir et coordonner un programme de recherche sur le développement de la consommation des protéines végétales locales dans le sud-est asiatique. Pour réaliser ce programme, il mettra en place des équipes de recherche et des laboratoires au SEARCA (Southeast Asian Regional Center for Graduate Study and Research in Agriculture), aux Philippines, en collaboration avec l’Université de Montpellier (USTL).

De 1980 à 1984, il mettra en place au Gerdat le laboratoire de mesures physiques et chimiques de produits issus du domaine agroalimentaire des régions tropicales et subtropicales. Puis il sera affecté à l’unité de technologie agroalimentaire de l’Irfa à la station Inra de Montfavet pour réaliser des recherches sur les fruits tropicaux. Il soutiendra son HDR au département Cirad-Flhor et sera acteur du développement des techniques membranaires applicables aux boissons de fruits tropicaux.

De 1984 à 2007, au département Cirad-Flhor, il mettra en place des pilotes de production d'extraits naturels actifs et fonctionnels à partir de plantes traditionnellement utilisées comme bases de produits de santé : compléments alimentaires, extraits médicinaux, ingrédients. Il organisera la première UMR créée au Cirad (GPEB : génie des procédés d’élaboration des bioproduits) et dirigera son projet scientifique. Il mettra en place le réseau national de recherche CNRS-INRA-CERMAV Ressources renouvelables, matières premières, produits et matériaux, chimie pour le développement durable. Affecté en 2010 à l’UMR Intrepid, ses recherches s’orienteront vers les aliments et les composés prometteurs issus du milieu marin.

Tout au long de sa carrière, il s’impliquera dans la formation et le suivi d’étudiants et de doctorants, thésards, en provenance des pays tropicaux et subtropicaux. II a enseigné le génie chimique et la technologie à Montpellier, à l’ENSCM et à l’Université des sciences de Montpellier pour les cours en biochimie appliquée et génie chimique.

Il était membre de plusieurs associations scientifiques comme la Société chimique de France, l’Association française de nutrition, le Groupe Polyphénols et participera à de nombreux colloques et congrès, en France et à l’étranger. Ses travaux de recherches donneront lieu à des publications, articles scientifiques, rapports et communications de congrès, en collaboration avec d’autres chercheurs d’institutions partenaires du Cirad. La base des publications Agritrop du Cirad recense 77 titres. Il prendra sa retraite le 28 février 2014.

Lire la légende avec le pointeur et cliquer pour agrandir la photo.

1996   Montpellier Cirad 52


You have no rights to post comments