Augusto Moreno

Nous venons d’apprendre le décès de notre collègue Augusto Moreno qui a participé à la création du Cirad et dont l’histoire personnelle était intimement liée à l’histoire de son pays, le Chili.

Augusto Moreno, né au Chili, était enseignant quand a commencé la Réforme agraire initiée en 1965 par le Président de la république du Chili Eduardo Frei. Il a alors intégré l’INDAP, une institution créée à l’époque par le gouvernement chilien pour accompagner la promotion de la petite agriculture familiale et la réforme agraire dans le pays. L’appui à la paysannerie était alors un programme original scientifiquement et socialement, très mobilisateur politiquement qui a permis de créer des liens solides entre des agronomes chiliens et des agronomes français engagés dans une coopération forte autour de cet enjeu de la réforme agraire au Chili. Cette ambition politique et sociale a été fortement reprise et amplifiée par le gouvernement d’unité populaire mis en place en 1970 après l’élection du Président Salvador Allende. Le coup d’Etat de 1973 mettra brutalement fin au projet de réforme agraire au bénéfice de la petite paysannerie dont il été porteur.

Fuyant en 1977, les exactions et les menaces personnelles de la dictature instaurée par Augusto Pinochet, il se réfugie en France avec sa famille et renoue les contacts avec certains de ses collègues français, ce qui l’a amené à venir travailler à Montpellier à l’Ifarc-Gerdat et qui fut ensuite intégré au Département des Systèmes agraires (DSA) du Cirad au moment de sa création.

Augusto Moreno fut un acteur central tant pour la réussite des activités de formation portées par l’Ifarc mais aussi pour la conduite des projets du DSA. Il seconda son directeur avec beaucoup d’engagement, de savoir-faire et d’efficacité, toujours soucieux du lien à consolider entre la définition des politiques publiques en faveur de la petite agriculture et les actions de recherche et de formation à concevoir, d’être utile sans chercher à plaire ou à suivre les modes. Très estimé des chercheurs et agents du DSA, il a imprimé sa marque, celle de la rigueur, de l’engagement et du respect des personnes avec une très grande disponibilité pour tous. Il a passé ensuite quelques années au Brésil dans le cadre d’un programme de coopération scientifique pour l’agriculture familiale.

Retournant au Chili après le retour de la démocratie, il a travaillé quelques mois au sein de l’ONG AGRARIA pour revenir ensuite à son métier d’origine, en tant qu’enseignant, dans un établissement scolaire qu'il a créé à Talca, sa province d'origine, avec ses enfants.

Augusto était marié et père de trois enfants. Au moment où la question sociale revient avec force sur la scène politique au Chili montrant que les engagements dont Augusto a été porteur toute sa vie restent d’une actualité brûlante, en notre nom collectif que sa famille trouve ici l’expression de notre solidarité attristée face à l’épreuve qu’elle traverse mais aussi l’assurance que le Cirad continue à porter avec conviction ces valeurs que nous avons toujours en partage.

Michel Eddi
Président directeur général