Jacques Poissonet

Jacques Poissonet, éminent Pastoraliste en écologie végétale, nous a quitté le 24 février dernier à 82 ans.

En 1960 Jacques commence sa carrière en écologie végétale en effectuant de la cartographie phyto-écologique en Sologne sous la direction de Michel Godron (CNRS), avec lequel il s'emploie à proposer des interprétations pratiques des cartes de végétation avec ses futurs directeurs, Le Pr L.Emberger, le Dr G. Long et plusieurs de ses futurs collègues, Ph. Daget, Ch. Floret...

En 1963, à son retour du service militaire, il est affecté par le Cepe (Centre d'études phytosociologiques et écologiques / CNRS) en Auvergne pour mener une étude approfondie de la commune de Thoras. Il rédige, en 1966, avec Ph Daget, l’Etude Phyto écologique de la commune de Thoras. Lors de ce travail, il continue également des interprétations des cartes phyto-écologique de Sologne, les relations entre les groupes écologiques et le milieu, l'histoire des parcelles et l'évolution des paysages. Cela abouti à une thèse soutenue en 1968 à Montpellier Essai d'approche quantitative de l'interprétation des thèmes cartographiques de la végétation et de son écologie en Sologne.

Malgré de nombreuses activités menées durant les années 1960, Jacques multiplie les terrains d’études : prairies de Margeride, du Cantal, du Jura. Et jusqu’en 1988 il développe de nombreuses recherches à l'étranger : Belgique, Suisse, Tchécoslovaquie, Roumanie, Allemagne, Iran, Burkina Faso, Mauritanie, Mexique…

Il a acquis rapidement une reconnaissance nationale et internationale. En France avec Ph Daget, ils étaient presque les seuls chercheurs à mener des recherches sur les formations herbacées, notamment les pâtures et parcours.

Sa notoriété l’a conduit à contribuer à la fondation de l’Association Française de Pastoralisme (1984) et d’être l’organisateur du IVème Congrès International des Terres de Parcours (Montpellier, 1991). Cela lui vaut la médaille du mérite agricole.

Au cours de ces années, il a des échanges réguliers avec le Pr Lambert de l'Université catholique de Louvain en Belgique et avec le Pr Ellenberg grand écologue allemand à Gottingen.

En 1988 le Directeur des sciences de la Vie du CNRS affecte J.Poissonet et Ph.Daget au Cirad. J.Poissonet a donc progressivement orienté ses recherches vers l'Afrique et ses pâturages d'abord dans le Maghreb puis en Afrique tropicale en collaboration avec le Pnud et l’Unesco. Il a notamment analysé le massif du Tibesti, réalisé et interprété des relevés rigoureux au Sénégal puis a suivi et encadré des chercheurs locaux dans de nombreux pays. Il a terminé son activité de terrain au Tchad, dans le cadre Projet « Almy Bahaim » d'hydraulique pastorale dans le Tchad oriental au début des années 2000.

Il a finalisé ses travaux au département EMVT à Baillarguet jusqu’en 1998. De nombreux collègues de l’EMVT, pastoralistes, agropastoralistes, écologues de la végétation, se sont inspirés de ses travaux et gardent de Jacques le souvenir d’un homme de grandes expériences, disponible, pédagogue et bienveillant. Son séjour au CIRAD avec Ph Daget a apporté beaucoup sur le plan méthodologique, pratique et humain pour réaliser de vastes inventaires et études de dynamiques de végétation dans les contextes tropicaux.

Une modeste partie de ses publications est référencée à ces liens :

Researchgate 

Agritrop

Nous transmettons à ses proches toute la reconnaissance de ses collègues et du Cirad pour ses apports à notre science et à nos partenaires.

Michel Eddi

Président Directeur Général