Roland Huguenot

Roland Huguenot

Notre ancien collègue Roland Huguenot nous a quittés le 30 mars dernier à l'âge de 82 ans. Il avait consacré sa vie professionnelle au développement du palmier à huile aux quatre coins de l'Afrique et de l'Amérique latine. Il était un des pionniers de l'IRHO qui avait permis à cet institut de sortir de son pré carré de l'Afrique de l'Ouest francophone.
Une fois titularisé de l'Ecole d'arboriculture et de viticulture de Blanquefort (Gironde), il va se familiariser d'abord avec la culture du palmier à huile comme assistant de plantation de la Compagnie française du Haut et Bas-Congo près d’Ouesso (Congo Brazzaville).

Puis il intègre l'IRHO en mars 1962. De cette date jusqu'en 1988 il va jouer un rôle clé dans la création et l'exploitation de grandes plantations agro-industrielles, modèles en leur temps, et qui ont contribué au rayonnement en recherche et développement de l'IRHO, puis du Cirad, dans leur filière palmier à huile, tout en lançant cette culture nouvelle dans ces différents pays. Successivement, il s'attaque à la plantation de San Alberto près de Bucaramanga (Colombie), de DENPASA près de Belém (Brésil), de Tamatave (Madagascar), de Wangakor près de Robertsport (Liberia), de Bossongo (République centrafricaine), de Tocache et Uchiza près de Tingo-Maria (Pérou).

De 1989 à 1993, à la direction générale du GOPDC (Ghana Oil Palm Development Corporation), il est responsable de la plantation agro-industrielle et des plantations villageoises, de leurs extensions, des productions et de la commercialisation de l'huile.

Ainsi il a pu travailler aussi bien pour des plantations privées que pour des plantations d'Etat, financées entre autres par la Banque mondiale.

Pendant 30 ans il a ainsi assumé des affectations très diverses dans huit pays différents et dans des conditions parfois très difficiles. Ce qui lui a permis d’assimiler des cultures et des modes de vie différents et de pratiquer trois langues étrangères. Elles l’ont amené à dialoguer avec les autorités locales privées et gouvernementales avec succès, car sans elles une implantation n’est pas durable. Sur proposition de l’ambassadeur de France au Ghana, il a été décoré de l’ordre du Mérite agricole, en 1992.

Ayant demandé son retour en France en 1993, il a été affecté auprès du chef du programme palmier à Montpellier, avant de prendre une retraite largement méritée en 1997.

Si Roland Huguenot était un homme dynamique, sachant jouer de son charme pour être persuasif et un véritable moteur dans sa profession, il a continué à l'être d'une certaine manière une fois à la retraite avec ses amis : ne les entraînait-il pas à la piscine, en randonnée, aux champignons et sur les rivières en canoë et en kayak ! Il adorait la nature et en particulier le Mont Aigoual, mais il aimait aussi aller nager tôt le matin à la mer à Carnon. C'était un homme serviable, très à l'écoute. Et n'oublions pas qu'il est passé facilement du palmier à huile aux Palmacées en général, en vrai fou de l'association Fous de palmiers, cherchant en particulier à les protéger des ravageurs comme le rhynchophore et le papillon Paysandisia archon.

C'est avec beaucoup d'émotion que nous rendons hommage à Roland Huguenot. Nous présentons toutes nos condoléances à son épouse et son fils qui ont partagé avec lui, tout ou partie de ce parcours au long cours.