Notre collègue, ancien du Cirad, Pierre Martin-Prével, est décédé le 24 décembre 2018, à l’âge de 89 ans.

Il est né à Versailles, en 1929, au sein d’une fratrie de quatre garçons. Son père Jacques Martin-Prével, colonel ingénieur militaire concepteur du char d’assaut de type B, fut représentant du général de Gaulle au Canada de 1941 à 1943.

 

Service militaire en Autriche années 50

P MP et sa femme Anne Marie

Après deux ans de prépa à « Ginette » à Versailles il intègre l’Agro (promo Paris 1948) en compagnie de Pierre Dubreuil (autre ancien du Cirad et de l’Ird). Dès l’obtention de son diplôme d’ingénieur agro, il effectue son service militaire en Autriche dans les chasseurs alpins puis reprend ses études à l’Orstom pendant deux ans afin d’obtenir un diplôme de 3e cycle en physiologie végétale.

Après s’être marié avec Anne-Marie en septembre 1954, il est recruté par l’Institut des fruits et agrumes coloniaux (Ifac) et affecté en Guinée sur la station centrale de l’institut à Foulaya en qualité de chercheur chargé de conduire des recherches sur la nutrition des espèces fruitières tropicales et en particulier celle du bananier. Après un séjour de deux ans et demi, il est affecté au laboratoire d’analyse des plantes de l’Ifac à Nogent-sur-Marne, de 1957 à 1964. Après des recherches de type analytique, il rejoint le terrain expérimental pour une durée de deux ans sur la station d’Azaguié en Côte d’Ivoire, dirigée à l’époque par Jean-Marie Charpentier. Avec ce dernier il étudie principalement les carences minérales du bananier sur cases lisymétriques. Le chesnay P MP  et ses quatre premiers fils années 60Il revient en France en 1967 au siège de l’Institut de recherches sur les fruits et agrumes (Irfa) et prend la direction du service de physiologie végétale et du laboratoire d’analyses de Nogent (avenue de la Belle Gabrielle) avec ’appui d’autres chercheurs tels que Jean Marchal et Jean-Joseph Lacoeuilhe, puis plus tard de Michel Folliot. De 1967 à 1975, avant son affectation au Gerdat à Montpellier, Pierre Martin-Prével s’est particulièrement illustré par l’automatisation de certaines analyses minérales par l’adaptation du « Technicon » (matériel utilisé à l’époque uniquement en milieu médical). Pendant une dizaine d’années il a organisé et supervisé la plupart des recherches conduites outre-mer sur le diagnostic foliaire et la nutrition des espèces fruitières telles que le bananier, l’ananas, le clémentinier, l’avocatier, le manguier, l’anacardier, le papayer. En outre, avec le concours de ses collègues de terrain, il a conduit dans le cadre d’une thèse ses propres travaux de recherches sur la nutrition du bananier en potassium, azote et autres éléments en relation avec les anomalies de la qualité de la banane, notamment la pulpe jaune. Après deux directeurs de thèse, dont le dernier Nicole Paris de l’Université Montpellier 2, et une rédaction achevée, il n’a finalement jamais soutenu celle-ci devant un jury.Montpellier concert du 18 mars 1991

Depuis Paris et ensuite Montpellier jusqu’à son départ en retraite en 1992, il a encadré les travaux de recherches du département Flhor du Cirad relevant de la physiologie végétale, notamment la nutrition minérale en relation avec la qualité des fruits. Au cours de ce long parcours, il a publié plus d’une centaine d’articles scientifiques et présenté de très nombreuses communications à des congrès et symposium internationaux. En collaboration avec la Générale des engrais et Rhône Poulenc, il a publié, en 1984, l’ouvrage L’analyse végétale dans le contrôle de l’amélioration de l’alimentation des plantes tempérées et tropicales (Lavoisier Tec et Doc) en français et en anglais. Ses compétences reconnues lui ont permis d’être souvent appelé à des missions d’appui et d’expertise et sollicité pour la présidence de l’International Association for the Optimisation of Plant Nutrition (IAOPN). Dans ce cadre, il a organisé à Montpellier, en 1984, le 6e colloque international pour l’optimisation de la nutrition des plantes et publié l’ouvrage Guide to the nutrient requirements of temperate and tropical crops. Enfin, il a présidé pendant quelques années la section tropicale de l’International Society for Horticultural Science (ISHS) et a été administrateur de l’International Foundation for Science (IFS).On peut rappeler par ailleurs qu’il a participé en 1983, à titre syndical, aux longues négociations sur la nouvelle grille des salaires au sein du Gerdat toujours en application au Cirad.

Si Pierre Martin-Prével était très connu dans la communauté scientifique des nutritionnistes des plantes, il l’était tout autant dans celui du mondePierre MP naviguant sur la Seudre en 2015 de la musique symphonique et du chant choral. Partout où il a résidé en France, il a créé et dirigé une chorale notamment dans le cadre du mouvement « A Cœur Joie » à Paris, Versailles, Montpellier et enfin à Rochefort. En sa qualité de chef de cœur, il a orchestré de très nombreux événements lyriques y compris au palais des congrès de la porte Maillot à Paris.

 

 

Avec son épouse décédée voici quelques années il a eu 6 garçons. Il repose désormais au Chesnay.