Jacques faye Cirad dec 90

Nombreux sont les chercheurs du Cirad qui gardent un souvenir de leur collègue Jacques FAYE à la fois comme chercheur en sciences sociales, comme directeur de département de l’ISRA, comme animateur d’un réseau régional des recherches sur les systèmes de production, puis comme responsable national de la recherche agronomique du Sénégal, et enfin comme directeur scientifique du département des systèmes agraires du Cirad.

Pour faire comprendre aux jeunes collègues rassemblés à Dakar la richesse de cette carrière multiforme et internationale au service de la recherche agronomique pour le développement des agricultures ouest africaines et pour lui rendre un hommage mérité, il est nécessaire de souligner quelques originalités de son cursus.

Tout d’abord, Jacques FAYE, recruté par l’Irat en 1974, a été le premier sociologue à rejoindre la recherche agronomique sénégalaise (et sans doute aussi ouest africaine). Il a apporté à ses collègues agronomes et agroéconomistes de l’Irat œuvrant au sein des « unités expérimentales » du Sine Saloum une sensibilité nouvelle à la diversité et à la complexité des activités menées au sein des « ménages-exploitations agricoles » : productions, transformations, consommation, gestion des moyens de production (travail humain et animal, ressources foncières). Il s’est préoccupé très tôt des questions foncières (objet de sa thèse soutenue à Paris X Nanterre en 1982) et en particulier de l’accès des femmes au foncier agricole.

Après la création de l’Isra et la réorganisation de la recherche agronomique sénégalaise, Jacques FAYE s’est vu confier la direction du département de recherche sur les systèmes de production et la création du Bureau d’analyses macroéconomiques.

En mars 1986, il a présenté (avec J. Bingen et E. Landais) lors du workshop de Dakar du West African Farming Systems Research Network une analyse historique à laquelle il faudrait se référer : The Creation and Establishment of Production Systems Research in a National Agricultural Research Institution : The Senegal experience.

De 1987 à 1991, dans la continuité de ce colloque, basé à Ouagadougou, il a assuré la coordination du réseau régional (Respao en Français) de soutien aux recherches sur les systèmes de production initiées dans les institutions nationales et il a publié une revue bilingue valorisant les résultats de ces travaux. Ce réseau venait compléter les initiatives prises dans le cadre de la Coraf et du Cilss pour créer des réseaux de recherche sur les plantes, l’élevage et la résistance à la sécheresse.

 Après avoir cherché à développer des partenariats de recherche-développement entre l’Isra et les sociétés régionales de développement pour promouvoir des systèmes d’innovation, Jacques FAYE a fait le pari de nouer des relations de recherche-action avec les organisations professionnelles agricoles sénégalaises.

En 1994, il a présenté à ce sujet au symposium international de Montpellier  Systems oriented Research in Agriculture and Rural Development une communication intitulée Local organizations. What institutional configurations are required to take account of producer organizations ?.

Son souci d’aider les organisations paysannes à monter en puissance dans les débats de politique agricole l’amènera ensuite à se positionner comme l’un des conseillers du Conseil national de concertation et de coordination des ruraux (CNCR).

Enfin et ce n’est pas la moindre de ses originalités, Jacques FAYE a saisi l’importance de l’enjeu  de la formation rurale ce qui va l’amener à participer activement à la création de l’Initiative prospective et rurale soutenue par la coopération entre le Sénégal et la Suisse.

Les travaux de recherche, de créations institutionnelles et partenariales, d’animation et les engagements de Jacques FAYE en faveur des paysans ne sont pas passés inaperçus au plan international. On peut citer à cet égard :

 - Jim Bingen et David Gibbon auteurs du chapitre Early Farming Systems Research and Extension experience in Africa and possible Relevance for FSR in Europa qui le saluent en ces termes « we dedicate this chapter to the memory of Jacques Faye (1946-2010) who always put peasant farmers first » ;

 - Bruno Losch, Sandrine Freguin Gresh, Eric White, auteurs du rapport Rural Transformation and late Developing Countries in a Globalizing World. Synthesis of the RuralStruc Program. Final Report 2011, qui saluent sa mémoire en ces termes « This Synthesis report of the RuralStruc Program is dedicated to the memory of Jacques Faye rural sociologist and funding members of IPAR ».

Ses collègues se souviennent aussi de ses talents de conteur et de sa capacité à capter ses auditoires en baissant la voix…..

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Jean Pichot