Après huit années de présidence de l’Adac, notre ami Jean-Pierre Gaillard a souhaité laisser sa place. Ce fut acté lors de la dernière assemblée générale de l’association le 23 janvier 2018. Au cours de la réunion du conseil d’administration qui s’ensuivit début février, j’ai accepté de prendre cette responsabilité. En conséquence, je signe ici mon premier éditorial.
Je voudrais, tout d’abord, au nom du bureau et des adhérents, remercier Jean-Pierre Gaillard pour tout le travail accompli durant ses mandats. Par sa motivation, sa force de conviction, son optimisme et sa bienveillance, il a soutenu des réalisations, dont les plus marquantes sont : la réactualisation de nos statuts, la signature de deux accords-cadres avec la direction du Cirad (d’abord avec G. Matheron puis avec M. Eddi), l’ouverture de l’Adac à nos collègues partenaires du Sud, l’organisation de journées des anciens, la mise en place de notre site internet. Jean-Pierre a toujours veillé à entretenir les liens entre les collègues retraités et à valoriser leurs parcours en maintenant l’attachement à notre cadre professionnel. Il y est parvenu et l’Adac a gagné en considération, reconnaissance et nombre d’adhésions. J’ai bien conscience que c’est un défi de prendre sa suite. Cependant, il ne s’agit pas pour moi d’agir seul mais collectivement avec le bureau de l’association où Jean-Pierre continuera à nous épauler dans les relations avec la direction. Les objectifs de valorisation et de partage de nos histoires et de nos compétences restent fondamentaux. Tout en poursuivant nos activités courantes, nous nous efforcerons d’en faire progresser d’autres comme la collaboration avec la DRH et la direction régionale en Occitanie du Cirad, l’établissement d’antennes régionales de l’Adac ou encore les relations avec nos collègues du Sud et avec l’association des anciens de l'Orstom et de l'IRD. A ces fins, nous comptons sur vos appui et concours constructifs.

Le président
Jacques Chantereau