Gérard Haddad : Lettres à ma disparue

 
Gérard Haddad 
Rocher 
1 Septembre 2021 
Littérature générale
  

À propos

Alors que la maladie d'Alzheimer de sa femme Antonietta progresse, Gérard Haddad prend la plume pour écrire à celle qui ne parle déjà plus. Ces lettres retracent la lente progression de la maladie : d'abord le déni, puis la lutte, les traitements et l'espoir de revivre « comme avant », puis les rechutes et l'entrée à l'Ehpad, peu avant l'épidémie de Covid et l'absolue solitude qu'elle impose pendant plusieurs longs mois. Étrangement, du creuset de la maladie émerge un nouvel amour, triomphant de tous les malentendus des années de vie partagées. Les souvenirs des moments de grâce affluent alors, et chaque instant de vie à partager encore prend une intensité et une profondeur insoupçonnée.

 

 Petit rappel sur Gérard Haddad, notre collégue de l'Adac

Gérard Haddad, anciennement agronome du riz en Casamance à l’Irat, à Séfa de 1965 à 1967 puis à Djibelor de 1967 à 1969, est devenu ensuite médecin-psychiatre reconnu. A ce titre, il a écrit de nombreux ouvrages dont un petit essai sur le rapport entre agronomie et psychanalyse "Tripalium" Ed François Bourin que nous avons présenté sur notre site (en mode enregistré). Il collabore aussi au magazine bimestriel « La Revue » qui publie des analyses politiques, économiques, scientifiques et culturelles avec un intérêt particulier à l’Afrique et au Moyen-Orient. Marquant sa fidélité à sa première vie professionnelle, Gérard Haddad a, dans le numéro 76 de mars-avril 2018, rédigé un article élogieux sur la somme monumentale de René Tourte « Histoire de la recherche agricole en Afrique tropicale francophone. 

 


You have no rights to post comments