Présentation d’ouvrage par Robert Schilling

 

Piloter la fertilisation du palmier à huile OK pour site et lettre Page 1

Piloter la fertilisation du palmier à huile

Bernard Dubos, Xavier Bonneau et Albert Flori

 Editions Quae
Collection Savoir faire
 

Octobre 2020, 88 p.

  

 Le diagnostic foliaire permet de mettre au point une fumure minérale adaptée aux besoins d’une culture dans des conditions données, mieux que ne pourraient le faire une simple analyse du sol ou une évaluation des exportations de la plante. La technique consiste à mesurer les concentrations des éléments minéraux des feuilles et à les comparer à des niveaux critiques déterminés par des expériences au champ. Par définition, un niveau critique est la teneur d'un élément en dessous de laquelle une application de l'engrais a toute chance de provoquer une amélioration « économique » du rendement. Le prélèvement et l’analyse des échantillons foliaires doivent être très précisément standardisés à tous les stades de l’opération : choix et marquage (pour les pérennes) des plantes jugées représentatives, date du prélèvement, rang de la feuille, préparation et conditionnement des échantillons, analyse par des laboratoires spécialisés. Cette méthode a été adaptée aux cultures oléagineuses tropicales (arachide, cocotier, palmier à huile) par l’IRHO (Institut de recherches pour les huiles et oléagineux). Le cas du palmier à huile est développé dans le présent ouvrage.

Les déficiences en éléments minéraux les plus fréquemment observées en palmeraies industrielles sont celles en N, K Mg et B, mais les symptômes visuels sont insuffisants pour établir une formule de fertilisation minérale précise. La définition des seuils de carence sera établie à partir d’un réseau d’essais agronomiques factoriels implantés dans un contexte représentatif de la zone de production, structurée en unités les plus homogènes possibles. Ainsi seront précisés les niveaux à partir desquels les doses d’engrais augmentent les teneurs foliaires sans améliorer le rendement, alimentant ainsi une « consommation de luxe ». On choisira et on marquera dans ces populations les palmiers de référence sur lesquels seront prélevés les échantillons foliaires à analyser. Il sera tenu compte également de l’origine du matériel végétal et de la nature des sols, facteurs qui peuvent avoir une influence sur l’allocation des éléments dans les folioles. Parallèlement, l’efficience de la fumure minérale sera améliorée par des pratiques culturales conservatrices de la fertilité : maîtrise de l’érosion et du lessivage, recyclage de la biomasse disponible, couverture du sol en jeunes cultures avec des légumineuses annuelles. Cependant, le diagnostic foliaire n’est pas utilisable partout et son application semble réservée, dans l’état actuel de la technique, aux plantations agro-industrielles d’une certaine taille bénéficiant d’un suivi scientifique adapté. La mise au point d’outils robustes, intégrant davantage de variables, permettra de mieux comprendre les déterminants de la productivité afin de répondre aux besoins des petites exploitations qui couvrent environ 40 % des surfaces cultivées dans le monde.