weygand

Un jour de 1940, le général Weygand planta un arbre au CRA de Bambey ! Non, ce n'est une plaisanterie ! Qui aurait pu imaginer que le général français Weygand, celui qui lut les conditions de l'armistice à Rethondes à la délégation allemande le 11 novembre 1918, et qui fut chef des armées en 1940, se soit rendu à Bambey et y ait planté un arbre ! Grâce à la photothèque de l'Adac, grâce à l'archiviste de la bibliothèque du CNRA de Bambey, Rosalie Diouf, gardienne de la mémoire de ce centre et enfin grâce à la mémoire fabuleuse de René Tourte qui nous apporta récemment l'information, nous en avons la preuve photographique. 

La photohèque de l'Adac, riche de plus de 1600 photos, recèle ainsi nombre de photos historiques qui appartiennent à notre patrimoine commun avec les pays du Sud concernés.

Vous devez être inscrit sur le site pour accéder à la photothèque

Quel point commun entre l'Adac et l'abbaye de Keur Moussa ? Vous penserez à juste titre qu'il n'y en a point mais que l'Adac a eu raison d'informer ses adhérents et sympathisants sur l'existence de cette abbaye, et pourtant il y en a un, et ce n'est pas une légende ! En effet l'un de nos membres actifs, René Tourte, alors directeur du CRA de Bambey, eut l'honneur de recevoir dans son bureau les moines fondateurs de cette abbaye venus lui demander conseil sur la viabilité de leur projet agricole, qui devait être la composante "travail manuel" de leur vie religieuse ! Donc, on peut imaginer que leur décision de s'implanter au Sénégal fut liée aux bons conseils et aux encouragements de René Tourte, mais cela, en dehors d'eux, Dieu seul le sait !

En bons bénédictins, ils ont su, par leur courage et leur foi, magnifiquement relever le défi de la mise en valeur agricole de leur terroir : un exemple pour nous, chercheurs, qui cherchions aussi. René Tourte

Cliquer sur ce lien pour en savoir plus et entendre la chorale des moines (pour plus de renseignements si vous n'êtes pas enregistrés : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Après 20 ans d’activité, la mission Archorales a constitué un fonds d’archives écrites et sonores considérable de 380 témoignages, recueillis auprès de personnel en retraite. L’objectif de cette mission est de collecter les récits de ceux, chercheurs, ingénieurs et techniciens, personnels scientifiques ou administratifs, qui ont participé à la vie de l’Inra et du Cirad, et à leurs réalisations scientifiques.

Ce 17e volume est consacré à l’histoire du Cirad. Michelle Feit, Hugues de Livonnière, Bernard Simon et René Tourte sont les premiers Ciradiens à entrer dans Archorales par leurs témoignages. Les propos recueillis auprès d’Hervé Bichat sont particulièrement mis en valeur.

L’Académie d’agriculture a décerné cette année une médaille de Vermeil à Christian Galant pour son rôle dans la gestion et le développement des archives orales (Archorales) de l'Inra et du Cirad (collecte et traitement de l'information, stockage et diffusion, publications) permettant une meilleure connaissance des métiers et de l'évolution de la pensée scientifique dans la recherche agronomique.

Cette distinction n’honore pas seulement Christian, mais également notre Comité d’Histoire, auquel l'Adac participe (Marie-Gabrielle Bodart).

Archorales "Agronomes du Cirad" :

avec les pages qui tournent           fichier classique

ARCHORALES VFVFVF  ARCHORALES VFVFVF

                                                                                             

Ces films ont été réalisé par l'Institut Français du Café et du Cacao (IFCC) et plus particulièrement par notre collègue Georges Blaha et ses collaborateurs, dans les années 1980. Si certains aspects économiques et institutionnels ont changé, l'essentiel des informations apportées par ces films aux planx agronomique, agro-alimentaire et sociologique restent valables aujourd'hui.

Pour voir les films, il faut être inscrit sur le site