Jacques Besse nous a quittés le 14 janvier 2017 à l’âge de 86 ans.
jacques besseAprès avoir obtenu en 1955 son diplôme d’ingénieur agronome à l’Ensa d’Alger, puis une spécialité en agronomie tropicale à l’Ensat de Nogent, Jacques Besse a commencé sa carrière au Cameroun comme ingénieur agronome stagiaire au service agricole, à Douala. En juin 1960, il intègre l’IFCC comme généticien cacao en Côte d’Ivoire, où il restera 17 ans et mettra en place un important programme d’amélioration génétique et de sélection du cacaoyer fondé sur la création d’hybrides notamment à partir de variétés locales de Bas-Amazoniens et des Haut-Amazoniens introduits. On lui doit notamment le croisement UPA409 x UF676 que Claire Lanaud utilisera plus tard pour réaliser la première carte génétique du cacaoyer, en 1995. Au cours de cette importante période pour la recherche cacaoyère, il réalisera de nombreuses missions dans les autres pays producteurs de cacao d’Afrique, mais aussi d’Amérique latine et centrale. Durant cette période, il obtiendra en 1973, à l’Université d’Orsay, un DEA d’amélioration des plantes sous l’autorité du professeur Demarly. De retour en France, en 1977, il occupera le poste de directeur des études et de la formation continue à l’Ensa de Rennes, jusqu’en 1987, date de son départ en retraite qu’il passera principalement « Aux vignes », sa maison des Charentes où il créera une collection de variétés anciennes de pommiers. Ces dernières années il aimait souvent revenir sur ses souvenirs de chercheur sur le cacaoyer.

 

 Sa biographie