Editorial

Le rassemblement (tant souhaité dans certains milieux politiques), l’Adac l’a réussi le 16 décembre 2016 lors de la Journée des anciens du Cirad. Le pari était difficile pour trois raisons : la saison tardive peu propice aux déplacements, la dispersion géographique des anciens du Cirad, le programme peut-être scientifiquement trop dense et temporellement trop chargé, ne laissant pas un espace suffisant à la convivialité. Malgré ces écueils, la centaine d’anciens qui se sont déplacés a apprécié cette initiative. Cette journée a permis à l’Adac de mieux se faire reconnaitre dans sa capacité à réactiver des amitiés passées et à actualiser les connaissances des anciens sur l’évolution du Cirad et ses orientations scientifiques et partenariales récentes. Parmi celles-ci, j’ai noté la signature d’une convention d’entreprise unique, les mesures d’impact de la recherche sur le moyen et long terme, une nouvelle approche de la démarche filière et du développement durable, un partenariat renouvelé avec les membres du Coraf et enfin un hommage aux anciens qui ont construit le Cirad. Une analyse plus approfondie des réactions des participants et de celle des organisateurs que je remercie ici, permettra sans doute de faire encore mieux lors de la prochaine édition.

Le président

Jean-Pierre Gaillard

Pour lire la suite, cliquez sur le lien la lettre de l'Adac N°36


Commentaires   

+1 # SIMON Bernard 15-03-2017 22:11
Pourquoi n'y a-t-il plus jamais d'activités à Paris ? Probablement parce que n'y résident plus, s'ils existent encore, que des très très vieux anciens, anciens des instituts ou du siège parisien, condamnés par leur âge et/ou leurs infirmités à la sédentarité. Quelques uns conservent encore des contacts téléphoniques ou internet entre eux et avec leurs homologues de Montpellier.
Répondre
+1 # GAILLARD Jean-Pierre 23-04-2017 11:35
Cher ancien,

A juste titre, vous attirez notre attention sur l’absence d’activités de l’Adac en région parisienne où résident des anciens du Cirad. Nous avons organisé par le passé une seule réunion rue Scheffer et une sortie qui avaient tout du moins pour la sortie mobilisé peu de monde.Pour tendre vers de nouvelles initiatives ,il nous faut trouver en région parisienne un correspondant de l’Adac qui soit motivé et disponible. Afin de réunir un peu plus de monde, je vais proposer à l’association des anciens de l’Ird (ex Orstom ) de faire cause commune pour organiser au moins un événement annuel commun susceptible de rassembler au moins une vingtaine d’anciens de nos deux institutions. Cela me parait du domaine du possible des lors que la nouvelle présidente des anciens de l’Ird, Mme Favier est résidente en région parisienne et qu’un ancien du cirad et membre de l’Adac (Jj Baraer) également résident en région parisienne la connait bien.Nous vous tiendrons informé si cette intention se concrétise à court terme .Dans cette attente, je vous remercie pour votre fidélité à notre association et pour vos multiples contributions relayées par notre lettre et site internet.

Bien amicalement,

Jp GAILLARD, président de l’Adac
Répondre