Nous venons d'apprendre avec tristesse le décès de Jean-Claude Boeglin.

Diplômé de Paris-Grignon, Jean-Claude Boeglin avait commencé sa carrière au CTCS de Martinique puis rejoint en 1968 l’IRAT et son équipe Canne à sucre.

Il a été à l’origine du plan sucrier de Côte d’Ivoire et de ses 6 complexes sucriers; pendant 3 ans, il sera directeur de celui de Ferké 1 qui mettra en culture plus de 6000 ha de canne irriguée. Il poursuit sa carrière sucrière au Maroc et au Kenya où, comme en Côte d’Ivoire il contribue à de grands projets sucriers. Rejoignant en 1976 Agrotechnip comme ingénieur puis directeur de projet, il sera associé à divers grands périmètres de production sucrière dans le monde et sera directeur de la Sogesca, en République Centrafricaine pendant 3 ans. Pour le compte du groupe sucrier Tom-Sude, il dirigera de nouveau le complexe de Ferké 2 de 1991 à 1993 puis l’usine Guadeloupéenne de Grosse montagne de 1993 à 1995.

Jean Claude Boeglin reviendra au Cirad pour assurer la direction du programme Canne à sucre en 1996-97. Pendant cette année, il renforcera les liens des ciradiens avec les opérateurs sucriers au Soudan, au Vietnam et en Guyane. Il termine sa longue carrière au sein du groupe Castel, et assume pour une troisième fois la direction des deux complexes sucriers de Ferké en Côte d’Ivoire. Retraité, Jean Claude Boeglin a rejoint Agadir dans un Maroc avec lequel il gardé des attaches profondes.

Jean Claude Boeglin a consacré toute sa carrière à la canne à sucre, à sa production et à sa transformation. Il laisse le souvenir d’un homme simple, enthousiaste, pragmatique, curieux, entreprenant et doté d’une remarquable force de conviction lorsqu’il s’agit de se lancer dans de nouveaux projets.

Le Cirad salue sa mémoire et adresse à son épouse Nicole et à sa famille ses plus sincères condoléances. J'exprime, en notre nom à tous, l'assurance de notre fidélité à son souvenir.

Michel Eddi
Président directeur général