Notre camarade Jean Brenière, ancien patron de la défense des cultures du département IRAT du CIRAD, est décédé le 26 mai 2014 à Montpellier. Jean était né le 20 septembre 1924 en la ville de Sète, point de départ de son cursus scolaire qui le mènera à l'École nationale supérieure d'Agriculture de Montpellier (promotion 1943-1945). Ayant choisi la carrière ultra-marine, il poursuit en 1945-1946 ses études supérieures à l'École supérieure d'application d'agriculture tropicale, ESAAT ("Nogent", futur CNEARC, puis IRC) et se spécialise en entomologie à l'ORSC (futur ORSOM, puis ORSTOM, actuel IRD).

 

En 1948 Jean est affecté à Madagascar, dans le corps des Laboratoires des Services scientifiques et techniques de l'agriculture de la France d'outre-mer. Sous la houlette des maîtres Claudius Frappa, Gilbert Bouriquet, Hubert Barat, il va s'attaquer à la plupart des insectes ravageurs des nombreuses cultures de la Grande Île, plaçant en priorité le riz et la canne à sucre. Il va surtout, avec quelques collègues, mettre sur pied un remarquable service de lutte et d'interventions polyvalentes adaptées aux différentes cultures, en fonction de leurs importances socio-économiques respectives. Une réelle urgence est en particulier accordée à la lutte anti-acridienne qu'animent Jean Têtefort et Daniel Wintrebert, les criquets apparaissant comme le fléau le plus sournois et dévastateur.

Affecté un temps (1952-1955) au Centre technique d'agriculture tropicale, CTAT, de Nogent-Vincennes, comme chef du laboratoire d'entomologie, Jean Brenière y entame une licence ès-Sciences naturelles (qu'il terminera en 1959). En 1955 il est détaché à l'ORSTOM comme maître de recherches.

Jean est de retour à Madagascar en 1955, d'abord adjoint (1955-1961), puis directeur (1961-1965) de la division d'entomologie agricole de l'Institut de recherches agronomiques de Madagascar, IRAM. Il est intégré à l'ORSTOM en 1959 comme directeur de recherches et, en 1960, détaché à l'Institut de recherches agronomiques tropicales et des cultures vivrières, IRAT.

Au cours de cet ultime séjour à Madagascar, en collaboration avec Jean Appert qui approfondit la systématique des insectes utiles de la Grande Île, et avec le renfort de jeunes entomologistes, Jean Brenière oriente les recherches dans la voie nouvelle de la lutte biologique qui, nonobstant quelques échecs inhérents à ce type d'intervention, enregistre néanmoins à Madagascar de belles réussites.

Rappelé en France en 1965 par le directeur général de l'IRAT, Francis Bour, Jean prend en charge le Service central d'entomologie et en 1968 la Division de défense des cultures de l'Institut, d'abord à Nogent-Vincennes puis en 1975 à Montpellier au Centre GERDAT, puis CIRAD au sein duquel il représentera le département IRAT de 1984 jusqu'à sa retraite, le 30 septembre 1985.

Au cours de ces 40 années de recherches intensives de terrain, mais aussi par de nombreuses missions d'appui auprès d'équipes de scientifiques de différents pays tropicaux, notamment d'Afrique, et par sa participation à moult conférences et réunions, Jean Brenière a su donner à l'entomologie appliquée de nos institutions une image de renommée internationale.

Retiré à Montpellier, il a pu y savourer dans le repos la juste récompense de sa belle carrière, malheureusement endeuillée par le décès de son épouse. Et c'est au cimetière de Sète, sa ville natale, que le 30 mai Jean Brenière, entouré des siens auxquels sont adressé nos plus sincères condoléances, a rejoint sa dernière demeure.

René Tourte
Agro Paris 1943, ESAAT 1945