Editorial
En retraite, la plupart d’entre vous exercent encore des activités diverses pour leur plaisir ou pour l’entretien de leur santé physique et intellectuelle. Au-delà de ce constat général, l’exemple de Philippe Bruneau de Miré cité dans cette lettre est une invitation aux anciens du Cirad qui possèdent des talents ou des savoirs à les valoriser et les partager.

Si les ouvrages et articles scientifiques de notre ami nonagénaire relèvent principalement de la faunistique et de l’entomologie, disciplines qu’il pratiquait au Cirad aux côtés de notre regretté Anselme Vilardebo, vous avez certainement dans votre mémoire ou dans vos tiroirs des trésors cachés dans d’autres domaines que ceux sur lesquels vous avez bâti votre carrière. Il s’agit peut-être de littérature, de récits, de peintures, de photographies, d’anecdotes originales, de hobbies insoupçonnés, que sais-je encore.

Enfin, tout matériau que l’Adac vous propose de mettre en valeur dans sa lettre périodique, sur son site internet ou tout autre support approprié. Nos collègues Bruneau de Miré, Tourte et quelques autres qui se sont lancés seraient très heureux d’être imités et les plus jeunes très surpris que des anciens aient encore tant de valeurs à partager. Que ce message suscite chez vous l’envie d’avoir envie et efface votre modestie et votre discrétion ; l’Adac est disponible pour vous y aider.


Le président
Jean-Pierre Gaillard
Pour lire la suite, cliquez sur le lien la lettre N° 24