Jacques Marquette est décédé le 11 février 2014, au terme d’une longue et douloureuse maladie.

Ancien élève de l’École d’Agriculture du Chesnoy (Montargis) et du Centre national d’Études d’Agronomie tropicale, Jacques a débuté sa carrière à Madagascar en 1954, dans les Services de l’agriculture de la France d’outre-mer. Il est alors affecté à la prestigieuse station agronomique du Lac Alaotra, sous l’éminente tutelle du grand Gilbert Cours-Darne. Puis, à l’indépendance et au sein de l’IRAT, sous la direction de Pierre Roche, il assure pendant une bonne quinzaine d’années la liaison entre la recherche et les organismes de vulgarisation et de développement sur l’ensemble de la Grande Île.

 

À son départ de Madagascar en 1973, il est affecté au Togo où il contribue, avec toute sa compétence et son énergie, à l’établissement de la recherche agronomique togolaise, pluridisciplinaire et régionalisée de la jeune République du Togo.

De retour en France en 1979, il est affecté à Nogent sur Marne comme expert au Bureau des études et marchés de l’IRAT. Il rejoint Montpellier en 1982 et va assumer d’importantes responsabilités dans plusieurs divisions du Département Cultures vivrières du CIRAD, en même temps qu’il effectue près d’une trentaine de missions en Amérique latine.

Affecté à la Réunion de 1994 à 1996, il achève sa brillante carrière comme responsable de l’équipe de l’Île et directeur du Centre d’Essais, de Recherche et de Formation, largement consacré à la canne à sucre. Il quitte la Réunion et prend sa retraite en septembre 1996.

Jacques Marquette était un agronome généraliste de larges vues, de fortes convictions et rigueur. Excellent camarade, de grande disponibilité, sa discrétion naturelle lui permettait d’éviter certains rôles de premier plan, malgré sa carrure impressionnante de sportif (judoka) de haut niveau.

Il était chevalier de l’Ordre du Mérite national.

La recherche agronomique tropicale, le CIRAD perdent en lui un de leurs meilleurs artisans.

René Tourte